Le plastique fou, c’est quoi ?

Ce que l’on connait aujourd’hui sous le nom de plastique fou est un matériau destiné aux loisirs créatifs. Commercialisé sous la forme de feuillets, le produit peut aussi bien servir à créer de petits accessoires, qu’à fabriquer des objets déco.

Le plastique fou donne vie à vos idées

Le plastique fou est papier de plastique souple qu’on appelle aussi « plastique dingue ». Il peut être blanc, transparent ou coloré. Certaines versions comportent des motifs, donnant de multiples possibilités de créations aux concepteurs.

Le plastique fou commence tout juste à se faire connaitre du grand public. Pratique et facile à utiliser, il s’impose comme le nouveau produit créatif de prédilection des parents et des enfants. Et pour cause : le plastique fou se décore avec tout ce qui vous passe par la main :

  • Feutres
  • Crayons
  • Tampons
  • encreurs…

Tous les outils peuvent être utilisés avec le papier fou !

Que peut-on faire avec du plastique fou ?

L’utilité du plastique fou n’est limitée que par votre propre imagination. Il peut ainsi servir de matière de base pour :

  • La fabrication de bijoux fantaisie
  • La conception de porte-clés
  • La confection de boutons maison
  • La création de badges
  • La réalisation de badges et de cartes personnalisées
  • Réaliser des magnets
  • Fabriquer des pins originaux
  • Créer un marque-page

Toutes les petites choses qui peuvent être réalisées dans du plastique trouvent leur équivalent en plastique fou. Les idées de création, les possibilités de manipulation sont infinies.

Qui peut utiliser du plastique fou ?

La praticité du plastique fou en fait un matériau accessible à tous. Le produit est facile à modifier, et permet de réaliser de petits artefacts sympathiques. Les enfants sont donc les premiers à qui il s’adresse.

Il est toutefois de plus en plus utilisé par les adultes, qui lui trouvent des caractéristiques intéressantes. Les concepteurs les plus créatifs s’en servent aujourd’hui pour réaliser de véritables œuvres d’art ou peuvent devenir plus modestement, des pièces de décoration pleines d’originalité.

Les créations les plus abouties peuvent être considérées comme des pièces de collection : des bijoux aux goodies liés à un thème en particulier, le plastique dingue admet toutes les fantaisies. Les amateurs de DIY y trouvent aussi un matériau qui étend leurs capacités de créativités.

Il ne leur est pas difficile de recréer les éléments qu’ils ont du mal à trouver dans le commerce même sur internet. Fabriquer des composants qui viendront compléter leurs réalisations ne prend pas longtemps. En quelques minutes, ils ont la possibilité de modéliser de petits outils qui leur manquent pour peaufiner les détails d’une réalisation.

Quel matériel utiliser avec du plastique dingue ?

La liste des outils dont vous aurez besoin pour vous initier au plastique fou ne s’arrête pas à une simple paire de ciseaux. Si la paire de ciseau est indispensable pour travailler les formes du plastique fou, vous aurez aussi besoin de :

  • Cutters
  • Papier sulfurisé ou aluminium
  • Crayons de couleur
  • Tapis ou planche de découpe
  • Colle bi-composants
  • Craies aquarelles
  • Feutres permanents, indélébiles et en gel
  • Peinture pour verre
  • Gouaches de couleur
  • Perforateur
  • Des verres ou éléments de poids supportant la chaleur
  • Résine transparente ou vernis
  • Papier de verre pour le plastique fou cristal ou coloré
  • Four

Selon les outils et les matériels que vous utilisez, il pourra être nécessaire de prévoir certaines adaptations ou des procédés différents car la qualité de vos créations découlerons de vos choix de produits. L’utilisation d’encres, les feutres et les crayons ne produiront pas les mêmes rendus : chacun propose un effet particulier, qui fait toute la personnalité des réalisations.

Comment l’utiliser ?

Utiliser plastique fou se fait en plusieurs étapes :

  • Le choix du dessin : cette première partie consiste à déterminer le motif que vous souhaitez retrouver sur le produit. Il s’agit d’une étape importante, car c’est également à cet instant que vous décidez de la taille finale de l’impression.

Notons que le plastique fou réduit de 2,5 fois après sa cuisson. Déterminer à l’avance votre motif vous permet de l’évaluer précisément le format nécessaire suivant la fin du processus. Par exemple, pour un dessin sur un format de 5cm, il sera donc nécessaire de réaliser une illustration de 12,5 cm avant le passage au four.

Une fois le dessin choisi, vous pouvez penser à :

  • Préparer votre feuille de plastique fou : certains modèles doivent être grattés avec du papier abrasif. Cette étape est pratique, car elle permet aux couleurs de mieux adhérer au support. Si elle est fortement recommandée, elle n’est pas obligatoire

 

  • La découpe du plastique fou : définir la forme finale du plastique avant d’apposer les dessins est fortement conseillé. Il vous sera plus facile d’adapter la taille des impressions à ce format.

 

  • Evaluation des couleurs: cette étape doit être faite sur des échantillons, avant de passer à l’impression des feuillets. Le test des couleurs est indispensable pour trouver les teintes et les textures qui correspondront à vos besoins dans l’immédiat. Il est ainsi impératif d’attendre que les échantillons soient secs, avant de les enfourner.

 

  • L’impression des dessins: dessiner sur le plastique peut prendre du temps. Tout dépend de votre niveau en dessin. Le dessin sur les surfaces mates, cristal et transparentes est le plus simple, car il est possible de décalquer votre motif. Le processus est moins évident sur les matériaux colorés ou imprimés, et demande plus de patience et de précision. Que vous utilisiez de la peinture, des crayons ou des feutres, retenez que les couleurs s’intensifient une fois passés sous la chaleur.

Qu’en est-il des impressions sur machine et des tampons ?

Il est possible d’imprimer vos motifs grâce à une machine. Si ce procédé aide à gagner du temps, il ne peut être choisi que sous certaines conditions. Il est notamment indispensable d’utiliser du plastique mat, dont la face rugueuse sera à exploiter. L’impression à encre est également obligatoire : elle s’adapte mieux au matériau et n’a pas le désavantage de tordre sa structure.

Notez aussi que les impressions en noir sont à conseiller. Les encres machines de couleur offrent une tenue catastrophique et n’adhère pas à la surface du plastique fou. Si certaines marques admettent mieux ces pigments, ces derniers ne font pas long feu au contact de la chaleur.

Les impressions aux tampons encreurs sont plus simples, et peuvent se faire avec des encres spéciales, adaptés au plastique. Cette option est pratique pour les créations en petites séries et permettent au créateur de gagner du temps.

L’étape de la cuisson du plastique fou

La dernière étape est celle de la cuisson. Le plastique fou ne doit pas être passé au four avant que les motifs n’aient complètement séché, car la chaleur risque de mélanger les couleurs humides. La plaque en acier reste la plus pratique pour une cuisson rapide et homogène. Pensez à y placer un papier de cuisson avant d’y poser votre plastique fou. Cela lui évitera d’accrocher au support, et de garder une apparence nette.

Le temps de cuisson dépend, quant à lui, de la marque de votre plastique. Certaines références de plastique fou durciront plus rapidement que d’autres. En règle générale, le matériau peut être considéré comme cuit lorsqu’il est aplati. A la sortie du four, vos créations doivent prendre forme sous une surface parfaitement plane. Pensez ainsi à poser un gros livre par-dessus par exemple, jusqu’à ce qu’elles soient entièrement froides.

Si le rendu ne vous satisfait pas après la première cuisson, vous pouvez le repasser au four afin que les couleurs adhèrent mieux. Le refroidissement de la matière se fait à température ambiante. La finalisation, enfin, est réalisée grâce à un vernis ou à une résine transparente. Ce dernier produit préservera les couleurs et l’apparence de votre motif.

Quelques idées créatives à réaliser avec du plastique fou

Ce ne sont pas les idées créatives qui manquent pour s’initier au plastique fou. Le plastique fou peut littéralement servir à créer tout et n’importe quoi ! En voici quelques-unes qui vous aideront à vous inspirer et à créer des accessoires :

  • Les bijoux

Les bijoux sont des incontournables et ont l’avantage de se réaliser assez rapidement. La création des modèles se fait directement sur le plastique dingue. L’étape à ne pas oublier est celle de la perforation ! La perforation se fait avant cuisson, celle-ci doit prévoir des entrées assez larges pour les chaines, les fils ou les petites cordes par exemple.

 

  • Les porte-clés

Tout comme les bijoux, la réalisation de porte-clés est très simple : les formes et les couleurs se déterminent avant la cuisson. L’étape de la découpe peut être sensible si votre modèle final comporte des parties très fines, car il faut calculer précisément les dimensions après cuisson pour que votre création ne se casse pas facilement.

 

  • Les magnets

La réalisation de magnets respecte les mêmes étapes que les bijoux par exemple. Pour placer les aimants, il vous suffira d’utiliser de la colle bi-composant, qui assure la liaison des deux éléments.

Pour conclure, le plastique fou est un outil formidable pour éveiller en vous « l’artiste » qui sommeille en vous grâce à sa « plasticité », son prix accessible et le potentiel créatif qu’il permet.

A vos plastiques !

 

0 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de